Psychovision.net - Littérature Fantastique

Forum de discussion des sites http://www.psychovision.net/livres/ et http://www.psychovision.net/bd/

Vous n'êtes pas identifié.

#1 2018-05-14 20:56:03

Gernier
Nouvel Arrivant
Date d'inscription: 2014-03-23
Messages: 42
Site web

[C]Le Sang des Héros [Cyril Durr, 2017]

https://lh3.googleusercontent.com/Fs-d_6BCB3LrId7kGr_x3EzQH3WsYcYwmxxDAqikf1NKOFFPbwfiI_cN8gZ27hi3qr7UyBY3zTi8yPXQbrCTFiIxR3bs8z1UaI-eHEZi_VYyejhETrQPVXHYYCaHAsw-DhJluu06EH-PkOYzgbiyVGvb6uza29uGFGQwMb9WbONIssE33Q-yqYr_pr_wO5V9T6ObmpA7M5oIWu7ZUMuiUmZLls4j_O78j2dbHOMeHtQpsgiFRvgZp6vtEGQ6eDfd5Ixnjss5lumx0Se7DSFw6Awzi26g2H4iEmk9xA2m9I0NsCBPLKsu5zyDYE11gKO22C0ufFjJxaQjiQCSrPWoWy1sQxONE8wvLWEDNLL3Ogr6thePHnXqe5WRxUIJZyjR0HhTFgB_1g2soJdAvXWcMqBgzxBwrS3whYcJMSBFEjo-GdLtieFzIULhW7HYPWxbdGluhMAJ58NYI_AUAS-6ajVx7AyhDTRWM_9QCjogsk_dbT-9N6oXktJn3nqLIS1bv0oBxO3xJPmB2PqESfT9UPmngKA9fNjrzv-1UWjRvuGT_VMESAWSANbk9HJtZfeOrRqOSNe0un0H_nAgGbxbCR4CXO6I3sVkeND-FXY=w195-h305-no

Editeur : Nestiveqnen
France
Genre : Uchronie, super-héros, road-movies, chroniques adolescentes
274 p.

Dans un monde tenant de l’uchronie, des personnes dotées de pouvoir — télékinésie, télépathie, métamorphes... — apparaissent. Surnommés « Supras », ces mutants provoquent un déséquilibre des forces. Grands gagnants d’une partie d’échecs militarisés, les États-Unis sont devenus une super-puissance hégémonique grâce à l’enrôlement obligatoire des supras dans l’armée…

Un télépathe aussi doué que psychotique, encouragé dans sa folie égotique par une hiérarchie incompétente, annihilera par la pensée un de ses camarades de faction. Les amis de la victime vont alors faire front pour retrouver le télépathe extradé par les « capuchards » – des agents du FBI qui surveillent les supras un peu trop turbulents – et le mettre en face des conséquences de ses actes…

Empruntant autant à la mythologie du « super-héros », dégraissé de son attirail à base de moule-bite, au road-movie, et au teen-movies, Cyril Durr compose un récit d’une rare intelligence en entremêlant les genres pour aboutir à un parfait équilibre entre les différentes tonalités. Souvent touchant, grâce à une narration limpide usant d'un style voisin de celui de Stephen King, l’auteur façonne des personnages très justes en questionnement constant sur leurs natures, les valeurs morales et la responsabilité engendrée par des pouvoirs qui les dépasse…

Bien que les relations internationales aient été sacrifiées de manière un peu cavalière sur l’autel de l’efficacité – à la limite on aurait pu se satisfaire d’une note de contexte ça et là, tant celles-ci ne sont pas le cœur du roman – on sent que l’auteur respecte les genres littéraires et cinématographiques dont il manipule la symbolique à merveille. En centrant toute la problématique du récit sur la notion galvaudée de « héros », qui prend ci une coloration voisine de celle du martyr, Cyril Durr tisse les fils de son intrigue vers une conclusion amère qui nous colle dans la tête longtemps après avoir refermé les pages du livre.

Malgré quelques petites scories et des « private jokes » que les habitués du blog de l’auteur auront reconnus – les noms des scénaristes qu’ils apprécient ou détestent servent souvent de patronyme à peine déguisé pour ses personnages comme Kirtman, avatar d'un des auteurs de « Walking-Dead » qui se retrouve affublé du pouvoir d’être impalpable et transparent… la critique est limpide – Cyril Durr use d’une plume remarquable et n’hésite pas à bousculer le lecteur pour le mettre en face de réels questionnements éthiques, ce qui est l’apanage des meilleurs écrivains.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr